mercredi 22 avril 2015

BrÊves de mon épouse 3

Comme je l'ai déjà expliqué, ma chère et tendre épouse a l'habitude de parler pendant son sommeil, voire de tenir des conversations entières. Il est dès lors très simple d'abuser de cette particularité en engageant une discussion surréaliste avec elle, ce qui a donné récemment :

-Nikos, arrête de vouloir dessiner sur tous les animaux blancs! Ça c'est un chat blanc, n'essaie pas d'en faire un tigre! Si tu manques de papier je t'en offrirai.

-C'est très gentil à toi.

-Non, mais c'est vrai quoi... Arrête de faire des rayures sur ce pégase pour en faire un zèbre ailé. D'abord ça ne ressemble à rien, un zèbre ailé. Tu es vraiment un délinquant de la rayure!

-Bon, d'accord, j'arrête.

-Je ne sais pas pourquoi tu veux faire des rayures sur tout, je sais que ça reproduit les barreaux de la prison qu'est ce pauvre monde dans lequel nous vivons, mais quand même! Et puis ça évoque aussi les cordes d'une guitare...
Mais ce n'est pas une raison! Arrête de vouloir zébrer les ailes du hibou, c'est comme si les barreaux de la prison détendaient sur lui!

-Détendaient? Tu veux dire déteignait?

-Non, détendaient, de détendre, comme les cordes de la guitare qui se détendent.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire