mercredi 2 mai 2012

En finir avec la critique constructive

On entend souvent dans le contexte professionnel voire politique affirmer qu'on est ouvert à la critique, mais uniquement à la "critique constructive". Ceux qui refusent la critique "non-constructive" refusent tout simplement la critique, puisqu'ils la cantonnent dans le respect du système qu'ils ont imposé. Or il est parfois nécessaire de remettre en cause les fondements de tout système et cela doit être possible en permanence. La "critique destructive" est donc parfois nécessaire à la dialectique, qui est au jour d'aujourd'hui le seul outil de progrès qui nous soit connu.


Si l'on peut espérer que de l'affrontement de points de vue opposés peut naître la vérité ou du moins une approximation utile de celle-ci, on sait en revanche que le refus d'entendre la contradiction n'engendre que l'appauvrissement intellectuel et l'échec de tout système à plus ou moins long terme. Il faut donc en finir avec cet outil dogmatique - ou du moins à usage du dogmatisme - qu'est la notion de "critique constructive".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire